11.06
19h30
Art Recital

world stars

KRISTÓF BARÁTI – violon
IMRE ROHMANN – piano

Biel/Bienne | FAREL Saal

L. van Beethoven, S.Prokofiew,
Kristóf Baráti
Kristóf Baráti

Kristóf Baráti né dans une famille de musiciens, Baráti a passé une grande partie de son enfance au Venezuela, où il a joué comme soliste avec de nombreux orchestres du pays, retournant à Budapest pour étudier à l'Académie de Musique Franz Liszt.

Dans le reste du monde, Baráti est reconnu pour l'extraordinaire qualité de son talent musical. En 2017/18 il fait ses débuts avec le LA Philharmonic à Hollywood Bowl, avec l'Orchestre Philharmonique de Munich sous la direction de Valery Gergiev, et Royal Festival Hall.

Il fait aussi de nombreux débuts ailleurs au Royaume-Uni, en Hollande, en Finlande, en Autriche, au Luxembourg et revient à Londres avec Gergiev et le Mariinsky Orchestra, avec qui il a joué plusieurs fois. Au cours des saisons précédentes, Baráti a joué avec des orchestres majeurs comme le Festival de Budapest, le Royal Philharmonic, le Deutsches Symphonie Orchester, le NHK Symphony, les orchestres symphoniques WDR et Masur, Janowski, Dutoit, Bělohlávek, Saraste, Pletnev, Varga, Iván Fischer, Hrůša.

Baráti, récital régulier et musicien de chambre, se produit dans le monde entier avec des partenaires tels que Jean-Efflam Bavouzet, Mischa Maisky, Youri Bashmet, Miklós Perényi, Dénés Várjon, Zoltán Kocsis et Kim Kashkashian. Récemment, il a fait des performances en Hongrie et en Russie avec Nikolai Lugansky et en 2016 il a fait un début sensationnel au Verbier Festival en interprétant les Sonates et Partitas de Bach en solo, avec Medici en train de filmer les Sonates.

En 2018, il retourne au Verbier Festival et entreprend une tournée de récitals de dix-sept concerts en Allemagne, ainsi que des performances à Cologne, Hong Kong et ses débuts aux festivals de Stresa et Merano en Italie.

Baráti a remporté de nombreux prix importants, dont le troisième prix et le prix du public au Concours Reine Elisabeth en 1997, alors qu'il était le plus jeune concurrent de la compétition. Quand il ne joue pas du violon, il est un photographe passionné et un joueur d'échecs passionné, fier d'avoir presque tiré un match contre Vladimir Kramnik, champion du monde des échecs 2000- 2007. Passionné par le vol, Baráti est aussi un pilote d'avion passionné et un jour il espère posséder son propre avion.

La discographie de Baráti comprend les Sonates et Partitas solo de Bach, les Sonates solo de Ysaÿe, les Sonates de Beethoven et Brahms avec Klára Würtz, ainsi que les Concerti de Mozart, Korngold et Paganini, ainsi que les sonates de Ravel, Fauré et Franck. Passant en revue sa dernière version des encores intitulée "The Lady of Harmsworth", le magazine Gramophone a déclaré : "Pour ceux qui aiment entendre le violon joué à son meilleur et acrobatique, alors Baráti est sorti du premier rang".

Baráti joue le 1703 "Lady Harmsworth" réalisé par Antonio Stradivarius, aimablement offert par la Stradivarius Society de Chicago.

Imre Rohmann
Imre Rohmann

Imre Rohmann est né à Budapest en 1953 et a commencé le piano à l‘âge de quatre ans. Dès 1969, après des débuts à la Philharmonie de Berlin dans le concerto du Couronnement de Mozart en tant que soliste, il a poursuivi ses activités de concertiste en tant que soliste, musicien de chambre mais aussi, depuis quelques années, en tant que chef d’orchestre dans toute l’Europe, aux États-Unis et au Canada. De sa première tournée au Japon en 1976, il a gardé des contacts étroits avec ce pays où il exerce aussi chaque année ses talents de pédagogue.

Il a travaillé ou travaille encore notamment avec Eugen Jochum, Jörg Demus, Adam et Ivan Fischer, Stefan Ruha, Miklós Perényi, Zoltán Kocsis, András Schiff, Péter Eötvös, Ilona Tokody, le Quatuor à Cordes Bartók, le Quatuor Pro Arte, Erich Höbarth, Thomas Zehetmair et les Chicago Chamber Musicians. Il a été professeur de piano à l'Académie de musique Liszt de Budapest, à la Hochschule der Künste Berlin et enseigne au Mozarteum de Salzbourg depuis 1990.

Imre Rohmann est l'auteur de nombreux arrangements pour piano à deux et à quatre mains, comme la réduction pour piano du concerto pour piano de Péter Eötvös en 2005. Depuis 2002, il est directeur artistique et chef d'orchestre de l'Orchestre de chambre de Budapest.